Historique

L’histoire des femmes de Yona
/ Groupement Gnogondèmè

IMG_4229.jpg

Le karité, l’or vert des femmes, est le 4e produit d’exportation du Burkina. Le pays des hommes intègres exporte annuellement plus de 100 000 tonnes d’amandes de karité.

À l’époque déjà, il faut dire que les femmes de Yona valorisaient le karité dans une certaine mesure à travers une petite transformation en savons.

C’est d’ailleurs de la petite savonnerie de Yona que le groupement Gnogondèmè s’est fait connaître en fournissant à la société SEMAFO, ses premiers produits : des savons artisanaux à base de karité obtenus par saponification à froid. Ces premières actions ont été rendues possibles grâce à l’accompagnement d’associations françaises, notamment Senteurs Africaines et Électriciens Sans-Frontières (ESF).

L’histoire du centre commence véritablement en 2009, lorsque Chantal Guérin, directrice générale de la Fondation SEMAFO, rencontre les femmes de Yona au Burkina Faso.

La Fondation SEMAFO, consciente des efforts fournis par les femmes, n’a pas hésité à apporter son soutien au groupement Gnogondèmè de Yona. Cela a débuté par la construction d’un centre de production de savons au profit du groupement tout en exigeant une contribution villageoise. De plus, les femmes ont bénéficié d’une formation en gestion, suivie d’une mission au Canada pour la recherche de marché nord-américain avec l’accompagnement de la Fondation SEMAFO et de TFO Canada. Cette mission s’est soldée par une demande en beurre de karité pour le marché canadien.

Cette nouvelle demande pour du beurre de karité certifié biologique a conduit la Fondation à mettre en place une unité de transformation de karité biologique à Yona en 2010, ce qui a donné un véritable coup d’envoi aux actions du groupement Gnogondèmè.

Un fait important à noter est que l’unité de transformation et de production de produits du karité de Yona est sous-tendue par la ferme volonté des femmes de ce village d’asseoir une activité génératrice de revenus liée à la valorisation du karité et profitant à un maximum de femmes de la région, d’où son succès.

Ainsi, depuis 2010, les femmes ont été formées aux techniques de production d’un beurre de karité de haute qualité, conformément aux bonnes pratiques d’hygiène et de fabrication.

En 2011, les villages impliqués sont passés de 3 avec une centaine de femmes à 10 villages avec 662 femmes collectrices et transformatrices de karité et 8 000 personnes touchées, si l’on considère les familles entières qui en profitent.

À la suite de toutes ces évolutions, le travail du groupement a été reconnu par des organisations nationales au Burkina Faso. Ainsi, le groupement a obtenu le 1er prix agro-sylvo-pastoral en 2012, puis le deuxième prix en 2014 à la foire régionale du Mouhoun à l’occasion de la fête nationale de l’indépendance du Burkina Faso.

En 2017, après 7 années d’accompagnement, c’est avec fierté que l’on peut dire que grâce aux activités génératrices de revenus menées par le groupement, près de 2 000 femmes et indirectement 14 000 personnes améliorent quotidiennement leurs conditions de vie.

En vue d’un progrès continu, la Fondation SEMAFO et TFO Canada ont accompagné en cette année 2017, le groupement Gnogondèmè de Yona dans la recherche de nouveaux marchés au Québec. Cette mission à laquelle ont pris part directement 3 femmes du groupement Gnogondèmè de Yona, s’est soldée par des commandes fermes ainsi que des intentions d’achats aussi bien pour le beurre que les savons. Elles ont également reçu une formation en production de baumes à lèvres et ont pu découvrir les attentes du marché en matière de qualité, de respect des délais, de la nécessité des innovations et de la rigueur des marchés internationaux en général.